Quel lien entre NFT et une oeuvre d’art ?

Traditionnellement, une œuvre d’art est un chef-d’œuvre original dont on trouve de rares copies. Elle noue avec l’artiste un attachement à la fois professionnel et personnel qu’on ne saurait décrire. A partir de ce moment, le prix d’une œuvre d’art ne peut être évalué avec précision. A certains tableaux, s’attachent toute l’histoire d’une ville, d’un fait historique, etc. Certes, on savait que la blockchain était susceptible de rendre possible presque toute chose dans un contexte un peu plus virtuel. Mais avant l’avènement des NFTs, on était loin d’imaginer que l’art en ferait partie. Contre toute attente, le crypto art connaît un boom depuis peu avec un taux impressionnant de vente 2020. Les NFTs constituent ainsi l’avenir ou la révolution de l’art tel que nous le connaissons. Dans cet article, nous allons faire le lien entre une œuvre d’art et un NFT.

Comment définir une œuvre d’art ?

Œuvre d'art - Définition
Œuvre d’art – Définition

Avant d’arriver à l’art, une œuvre signifie une production de l’esprit qui se transforme en objet physique par le travail humain. Il peut s’agir d’un livre, d’une sculpture ou d’une peinture. Or la sculpture, la peinture et le dessin relèvent du domaine de l’art. Ce dernier regroupe toutes les œuvres de la personne humaine qui ont pour but de marquer les sens et provoquer des émotions.

mechachain, play to earn crypto

Plusieurs sont alors les œuvres qui font partie intégrante du domaine de l’art : la sculpture, les œuvres de littérature, la musique, la danse pour ne citer que ceux-là. De ce point de vue, une œuvre d’art pour la définir simplement, est tout objet physique d’une valeur conceptuelle et surtout esthétique. En dehors de tous les exemples d’œuvres d’art précitées, on ajoute encore le land art qui est typiquement de l’art traditionnel.

On reconnaît le land art à l’utilisation des matériaux naturels pour des conceptions dans un environnement naturel. Toutefois, il ne suffit pas d’un environnement naturel pour parler ipso facto du land art. Le land art est beaucoup plus un mouvement historique dont le centre d’intérêt est de l’esthétique minimaliste. Par ailleurs, il y a également une catégorie spécifique d’objets nommée ready-made qui relève également du domaine des œuvres d’art.

De manière traditionnelle, une œuvre d’art devrait pouvoir être non seulement réalisée par un artiste, mais aussi pouvoir être transportée. Par conséquent, il est indispensable que l’œuvre d’art soit unique. Cependant, avec l’évolution, cette conception des œuvres d’art a disparu. Et désormais, on peut avoir des œuvres d’art immatérielles. C’est pourquoi une photographie numérique, qu’elle soit réalisée ou pas par un artiste, est tout de même une œuvre d’art.

Y a-t-il un point de fusion entre une œuvre d’art et un NFT ?

Le problème dans le domaine de l’art tourne pour la plupart du temps autour de la représentation de l’artiste, la protection du droit de propriété et les reproductions. Cela dit, de nombreux artistes peinent énormément à se faire connaître. S’ils ont finalement de la chance, ils parviennent à se révéler au monde.

Autrement, plusieurs sont des artistes dont les œuvres ne connaissent jamais de popularité malgré le talent. De plus, pour ceux qui trouvent une issue de commercialisation, il faut nécessairement recourir à un collectionneur. Ce faisant, les rendements ne permettent pas à l’artiste de vivre de son art.

A partir des années 2017, le développement de la blockchain connaît une toute nouvelle réalité à savoir les NFT. Ce sont les non fungibles token qui se traduisent en français par jetons non fongibles. Alors, comme vous le savez certainement, les NFTs relèvent du domaine des cryptomonnaies.

Par opposition aux cryptomonnaies fongibles telles que le Bitcoin, les NFTs ne sont pas fongibles. Cela sous-entend que nous sommes dans le cas des jetons dont chaque pièce possède une valeur unique qui ne peut pas être reproduite et qui n’a pas d’équivalence. C’est une réalité qui entretient la rareté des pièces de NFT.

En effet, les NFTs sont donc des objets de conception graphique (dessins, images, vidéos, etc) d’une valeur unique et surtout échangeable contre une cryptomonnaie fongible, un autre NFT ou de la monnaie fiduciaire. Ce qui intéresse ici, c’est le caractère unique des NFTs. L’élément qui donne de la valeur à une œuvre d’art est la rareté. Or les NFTs sont des pièces rares.

Les NFTs sont-ils une révolution de l’art contemporain ?

Œuvre d'art - Place des NFTs
Œuvre d’art – Place des NFTs

Au regard du fonctionnement des NFTs et surtout de la spéculation qu’il y a désormais autour des objets, cela est possible. Mais on ne saurait l’avancer avec certitude. En revanche, les NFTs en tant qu’œuvre d’art disposent des solutions aux problèmes que rencontre l’art contemporain.

Premièrement, le problème de la propriété cesse d’exister dès lors que la blockchain permet de certifier la propriété d’un NFT. En outre, la blockchain est par définition, identique à une base de données publique. Toute l’exception est que son contenu est non modifiable et donc incorruptible.

On parle d’une chaîne de bloc dans laquelle, chaque bloc représente une transaction dont les informations ont été vérifiées et certifiées justes. La chaîne de blocs ou blockchain est donc un registre public de transactions auquel toute personne peut avoir accès sans pour autant pouvoir modifier. Ainsi, la propriété d’un NFT est reconnaissable et vérifiable par tous ceux qui ont accès à la blockchain.

Deuxièmement, l’impossible modification de la blockchain permet également de parer les problèmes relatifs aux reproductions. Rien ni personne ne peut modifier un NFT sur la blockchain. De ce fait, cette dernière permet aussi aux NFTs d’avoir un problème crucial de moins qu’une œuvre d’art traditionnel.

Enfin, comme exprimé plus haut, la blockchain est une plateforme publique accessible à tous. A cet effet, aucun détenteur d’une œuvre d’art ne peut rencontrer des problèmes d’intermédiaire. Qu’il s’agisse d’une image, une musique ou quelque autre objet, il suffit de l’enregistrer comme NFT sur la blockchain. Vous pourrez l’échanger ou le vendre sans le biais d’un intermédiaire.

Le NFT : Une œuvre d’art favorisée grâce à la pandémie de la Covid-19 ?

Aux Etats-Unis, les NFTs connaissent un succès sans pareil. Mais dans la plupart des autres pays, l’engouement n’est pas le même. Bien qu’en général, des mouvements de foule existent autour du NFT, il en faut encore pour parler d’une vraie révolution. Mais il est important de savoir qu’en termes de rendement, les chiffres montrent une très bonne ascension du crypto art. Les estimations font état de 338 millions de dollars en 2020 contre 41 millions en 2018. Sans doute alors, le crypto art chemine vers un très bon lendemain.

Où qu’on se trouve, l’intérêt pour les NFTs aurait grandi quelque part grâce aux effets de la pandémie du coronavirus. En général, pendant la période de confinement, le volume du télétravail s’est accru. De même, de nombreuses autres activités se sont développées par la même occasion. Pendant cette période, les collectionneurs d’art ont également usé d’une autre stratégie pour continuer leurs activités. Ces passionnés d’art ont globalement nourri un intérêt pour les NFT.

Une chose est sûre, avec l’entrée des spéculateurs dans le domaine des NFTs, le monde assiste aujourd’hui à un phénomène culturel inédit. Il est possible que les NFTs conservent la qualification de crypto art et deviennent ainsi, la nouvelle attraction artistique au détriment des œuvres d’art traditionnelles que nous connaissons.

Bien entendu, les plus sceptiques se posent quelques questions pertinentes. Par exemple, pourquoi posséder à près de milliers de dollars, une œuvre d’art disponible en haute définition sur internet ? Mais ces questions ont des réponses. A titre illustratif, on sait tous que l’original de la Joconde se trouve au Louvre. Cependant, il en existe une multitude de copies qu’on retrouve de part et d’autre. Certaines copies ressemblent même trait pour trait à l’original.

Comment le crypto art permet-il de garantir le droit de propriété d’une œuvre d’art physique ?

Pour le moment, on ne saurait dire exactement si les NFTs auront une utilisation dans le monde physique. Avant tout, il s’agit purement et simplement d’un moyen de se faire des revenus passifs. Toutefois, la blockchain confère à la chose un caractère beaucoup plus important.

Il est difficile de certifier l’authenticité d’une œuvre d’art physique. Mais avec la blockchain, cela est une action facile. Si en tant qu’artiste, vous concevez une œuvre d’art, quel est le moyen de certifier qu’il est de vous ? Surtout quand on sait qu’on peut la copier ? Une signature ne suffirait pas pour préserver votre droit.

En revanche, si vous enregistrez votre œuvre d’art comme sur la blockchain, votre propriété demeurera. De toute évidence, tout le monde pourra voir qui est le propriétaire. De plus, personne ne pourra la reproduire sur la blockchain. Bien qu’il soit possible qu’on en retrouve des copies en haute définition sur internet, vous conserverez l’original sur la blockchain. Par ailleurs, vous pourrez céder l’original de votre œuvre à une tierce personne à tout moment. Soit en contrepartie d’un autre NFT, d’une monnaie fiduciaire ou d’une crypto fongible telle que le Bitcoin.

Quelles sont les plus importantes œuvres d’art du crypto art ?

Œuvre d'art - Meilleures ventes de crypto art
Œuvre d’art – Meilleures ventes de crypto art

Lorsqu’on s’intéresse au marché du crypto art, on se rend compte que d’importantes œuvres d’art ont déjà été vendues. Au nombre d’eux, nous avons des œuvres d’art historique. En effet, ce sont actuellement les plus importantes œuvres d’art au monde vu que ce sont les œuvres d’art les plus chères. En voici une petite liste.

Les collections de Mike Wikelmann alias Beeple

Cette œuvre d’art est sans doute la plus importante des NFTs jamais existé jusqu’à présent. Elle se compose de 5 000 dessins que l’artiste a créés tous les jours depuis 10 ans. En décembre 2020, Beeple a fait une compilation de ses dessins pour créer un projet NFT baptisé Everday. Cette collection a été achetée à un prix vraiment élevé (69 346 250 dollars précisément). C’est une première et c’est sans pareil depuis l’avènement des œuvres d’art numérique.

Mais à y voir de plus prêt, ce n’est pas pour rien. En effet, Beeple est un grand artiste avec une personnalité unique. Il côtoie le monde de la politique et est un grand activiste. Par le passé, il avait écoulé des collections facilement à des prix impressionnants. Sauf que ce n’était nullement en vente numérique. D’ailleurs, le point le plus impressionnant de cette vente reste qu’ Everday n’existe en aucune version physique d’œuvre d’art. Ni poster, ni tableau, etc.

L’œuvre d’art CryptoPunk de Lava labs

Numéro 2 des ventes NFT, il s’agit d’une collection d’images de jeux que les ingénieurs en logiciel John Watkinson et Matt Hall ont créée. Ces ingénieurs de New York ont ainsi offert 10 000 CryptoPunks qui plongent dans le passé des jeux informatiques. On retrouve les images pixélisées des années 1980.

En effet, l’originalité de ce NFT réside dans le fait que les CryptoPunks sont des humanoïdes. Chacune des images représente soit un homme ou une femme ou d’autres être vivants comme des singes. Les Crytopunks de Lava Labs contiennent également des zombies et des extraterrestres. Toutefois, il faut s’y connaître en art pour les distinguer.

Sur les 10 000 CryptoPunks, on retrouve 9 images d’extraterrestres. Et c’est une statue d’extraterrestre qui a été vendue pour 4 200 ETH, l’équivalent de 7,4 millions de dollars.

Le tout premier Tweet de Jack Dorsey : Une œuvre d’art historique

La naissance de Tweeter est tout de même un événement impressionnant dans l’histoire de la technologie. Jack Dorsey, le créateur de Twitter, trouve un moyen de faire remémorer cela en créant le NFT de son tout premier tweet. Il semble ne pas s’être trompé avec cette initiative.

En effet, ce passé collectif intéresse certaines personnes qui veulent en conserver le souvenir. Ce sont alors 1300 ETH, soit 2,5 millions de dollars qui sont mis en jeu par Sina Estavi, PDG de l’entreprise Bridge Oracle pour ce NFT. Ce tweet unique dans l’histoire est donc d’une grande valeur.

mechachain a game play to earn crypto

Conclusion

De tout ce qui précède, on peut retenir qu’entre NFT et œuvre d’art, il ne s’agit pas de lien, mais de relation « composant-composé ». En outre, un NFT aujourd’hui est une œuvre d’art numérique. Avec les intérêts qui croissent autour de ces jetons non fongibles, on est en droit de dire qu’il s’agit de la plus insolite d’histoire d’œuvres d’art.

Laisser un commentaire